Contactez votre praticien pour une réponse immédiate !

Contacter >

Vidéo du même thème

Pratiques libertines dans le coupe

Voir la fiche - Lancer la vidéo

Play Pratiques  libertines dans le coupe
Toutes les vidéos >

Dossier

Libido en baisse ou en berne

Lire le dossier

Folder Libido en baisse ou en berne
Tous les dossiers >

LE SADOMASOCHISME

LE SADOMASOCHISME

LE SADOMASOCHISME

 
Le sadomasochisme est une pratique sexuelle où la douleur est  l'élément essentiel de la pratique. 
Cette douleur est soit  donnée ou reçue et est perçue comme la seule  source d’excitation et de plaisir sexuel.
Cette pratique comporte   des  mises en scènes caractérisées par la domination/soumission et les jeux maître/esclave.
 
Le sadomasochisme renvoie à deux termes :

le sadisme : l’excitation et le plaisir sexuel sont issus de la souffrance, de la domination ou de l’humiliation de l’autre.

Le masochisme : l’excitation et le plaisir sexuel sont issus du fait de ressentir de la souffrance, de la domination ou de l’humiliation.

 
Afin de mener à une relation sexuelle satisfaisante, les partenaires vont établir un rapport de dominant/dominé impliquant des violences verbales et/ou physiques. La plupart des individus  sadomasochistes expliquent qu'ils passent  d’une pratique à l’autre et ne pas se limiter à celles-ci dans leurs rapports sexuels ce qui est souhaitable dans le cas contraire on est dans un mode d'excitation sexuelle exclusif et ce comportement est de nature alliénante.
 

Le sadomasochisme est de nature Comportementale  mais plutôt psycho-physio-comportemental

 
L'attrait pour ce type de pratique, au delà  de l'aspect comportemental , a des explication  physiologiques.
La douleur dans certains cas peut amener à  une sensation de plaisir parce qu’elle entraîne une libération  d’endorphine, amplifiant les sensations ressenties lors du rapport sexuel. On retrouve la libération d'endorphine  lors d'une activité physique intense, lors de  l'excitation sexuelle , de l'orgasme et de la douleur. 
 
Entre deux adultes consentants ces pratiques ne sont pas répréhensibles  car elles sont réalisées  dans le respect de l’intégrité corporelle de chacun. Par contre il Il serait illégal de mutiler une personne au cours de telles pratiques.
 
Cependant, la plupart des adeptes du sadomasochisme sexuel s’intéressent davantage au plaisir de la ritualisation (costume en cuir, jeux de domination/soumission, ambiance "donjon", humiliation) qu’à la recherche exclusive de la douleur.
 

Les adeptes du sadomasochisme sexuel respectent certaines règles de sécurité fondamentales :

 
  • Etre dans une relation de confiance; 
  • ne jamais forcer l’autre,
  • s’entendre sur un mot de code (ou un geste) mettant fin au jeu, respecter l’autre et mesurer l’impact physique et psychologique de chaque acte.

 

ATTENTION 

Cette pratique  devient problématique lorsque la souffrance est trop forte et/ou ne respecte pas les désirs de chacun. Dans ce cas, on touche au sadisme en tant que perversion pathologique.
 

Il existe de nombreuses variantes au sadomasochisme sexuel. Il peut se pratiquer de façon occasionnelle à deux, en groupes ou clubs spécialisés. Il peut être très "soft" et plus de l’ordre de la suggestion  (ex : liens de soie, martinet peu douloureux, masques, etc.). Ou alors être nettement plus "hard" avec des humiliations et douleurs intenses (enfermements prolongés, flagellations, coup de cravache, brûlures du premier degré, etc.)  Lorsqu’il est pratiqué de façon exclusive, excessive et/ou compulsive on parle alors de dysfonction. Cela devient une forme de paraphilie.
 

Concrètement :

 
  1. Si vous souhaitez faire une expérience de sadomasochisme, il convient que vous établissiez  des règles du jeu claires avec un partenaire que vous connaissez et auquel vous avez confiance . posez vos limites des le départ.
  2. Ce choix se fait à deux, discutez-en avec votre partenaire et vous ne pouvez accepter pas une pratique qui vous dérange juste pour  plaire à votre partenaire.

(En matière de sexualité, le consentement et le respect de l’autre le partage sont les bases).

Si vous avez l'impression que ces mode d'excitation est envahissante et que vous avez du mal à en sortir il faut consulter 

Si vous avez un partenaire qui vous oblige vers ce genre de pratiques et que vous avez du mal à dire non il faut consulter 

 

Une urgence ? Une simple question ? Besoin d'un RDV ?
Contactez votre sexologue !

Merci d'indiquer votre nom
Merci d'indiquer le contenu de votre demande.